L’équipe Obole Digitale se mobilise depuis deux ans pour offrir La Nuit du Bien Commun !

Avatar

Des mois de travail, un comité de soutien composé de 19 prestigieux dirigeants d’entreprise, 28 associations lauréates qui ont collecté à elles toutes 1 272 000€, une troisième édition qui arrive en novembre prochain, mais qui se cache derrière La Nuit du Bien Commun ?

L’histoire mérite d’être racontée : trois entrepreneurs se réunissent en janvier 2017, Pierre-Edouard Stérin, fondateur de Smartbox et 1er business angel français, Stanislas Billot de Lochner cofondateur d’Obole Digitale et Thibault Farrenq, associé chez MDC Evénement. Ils ont un leitmotiv : réunir des philanthropes une fois par an pour leur présenter des pépites du monde caritatif, des associations qui ont besoin de fonds pour faire grandir ou émerger leur projet. Ils s’entourent donc de grands noms de la philanthropie et lancent l’organisation de l’événement. C’est Obole Digitale qui portera toute la stratégie de levée de fonds.

La première édition est un succès : 571 000€ collectés auprès de 800 invités. La seconde édition verra le jour un an plus tard, en novembre 2018, et permettra de lever 700 000€ !

A l’aune de cette expérience, Thibault décide de quitter la société dans laquelle il travaille pour rejoindre Obole Digitale et lancer d’autres événements de cet acabit. La décision prise est la suivante : La Nuit du Bien Commun sera intégralement portée par Obole Digitale sur les plans logistiques, techniques et fundraising. Plus important encore, tous les associés de la start-up décident d’offrir tout le temps-homme passé sur le sujet, Obole Digitale oeuvre donc gratuitement pour que, chaque année, La Nuit du Bien Commun continue à grandir et à collecter des dons.

En parallèle, Thibault, Claire, Stanislas, André, François et Louis travaillent à l’organisation de nombreux événements avec deux modèles : des événements organisés pour des associations qui les commandent (Financière de l’Échiquier, RCF, Entrepreneurs du Monde, Armée du Salut, Oeuvre d’Orient…) ou des événements créés et portés par Obole Digitale qui les finance via des sponsors comme l’Ouest pour le Bien Commun. Ce dernier événement est d’ailleurs né d’une intuition : pour accélérer la transformation culturelle en France qui doit faire des Français des philanthropes, ils faut que nous agissions à partir des territoires ! Quoi de mieux que de tester ce modèle auprès des philanthropes nantais puisque c’est là qu’Obole Digitale concentre la majeure partie de ses équipes ! Si tout va bien, cette soirée aura lieu d’ici février prochain.

Voilà, vous savez tout ! On vous attend le 19 novembre au théâtre Mogador pour la troisième édition de La Nuit du Bien Commun !