La Nuit de la Philanthropie, une soirée au profit de l’Armée du Salut

La Nuit de la Philanthropie, une soirée au profit de l’Armée du Salut

Il est 17h, nous sommes le 14 décembre, au Palais de la Femme à Paris des dizaines de personnes se mobilisent. Cela fait désormais 8 mois que les équipes de l’Armée du Salut, Amélie de Valence en tête, et d’Obole Digitale travaillent à l’élaboration de cette soirée dédiée aux donateurs (existants ou potentiels) de la fondation.

Les équipes sont en place, une vingtaine de bénévoles est mobilisée pour accueillir les invités, gérer les vestiaires, attribuer des panneaux de dons, placer les guest…

Claire et Thibault, les deux professionnels de l’événementiel chez Obole Digitale pilotent l’intégralité des prestataires et partenaires : traiteur (qui offre ses services pro bono !), photographe (bénévole lui aussi), hôtesses, équipe technique pour gérer le son et la lumière, bénévoles… C’est l’effervescence, les invités arrivent à 19h30 !

Amélie et Thibault assistent en parallèle à la répétition finale, en présence des cadres de l’association et des deux coachs bénévoles qui ont accepté de répondre à l’appel d’Obole Digitale pour coacher les porteurs de projets qui se présenteront sur scène dans quelques minutes. Chaque intervention est scrutée par les coachs qui prodiguent encore d’ultimes conseils aux pitcheurs.

Dans le tourbillon que provoquent les derniers préparatifs, Stanislas est également présent pour réfléchir aux derniers éléments concernant l’optimisation de la collecte pendant la soirée. Il est décidé, en dernière minute, de modifier le format de collecte concernant l’ordre des lots. De même, la transformation des promesses de dons qui seront faites pendant le « show » se fera via des bornes de dons d’Obole Digitale, leur positionnement dans la salle est testé, modifié, amélioré.

Tout doit être parfait pour que les invités aient envie de soutenir les projets qui seront présentés. Un dernier point est fait sur les promesses de dons enregistrées en amont de la soirée grâce au travail effectué tout au long de l’année. Des membres du Comité de Soutien ont déjà accepté de faire des dons qui se chiffrent en dizaines de milliers d’euros. De quoi rassurer toute l’équipe quant au succès de la collecte liée à la soirée. La direction de la fondation espère collecter 200 000€.

19h15 : les premiers invités sont là, souriants, impressionnés par la qualité de l’accueil : équipe d’accueil en gants blancs, processus d’inscription fluide, attribution de panneaux personnalisés pour faire des dons, cocktail élégant offert pour les faire patienter. La salle se remplit progressivement malgré les gros problèmes de circulation et de transports en communs liés aux semaines agitées que subit la ville de Paris.

20h : Lucie Morlot, animatrice de la soirée, monte sur scène en musique, la salle se tait, attentive. Elle présente différents intervenants : Louis Gallois (président du conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën) et Clara Gaymard (ex DG Europe de General Electric), le « Colonel » (directeur de l’Armée du Salut) etc.

Arrive ensuite sur scène le commissaire-priseur Lucien Paris, qui donne lui aussi de son temps pour la soirée.

20h30 : que le spectacle commence ! Le premier porteur de projet monte sur scène, en musique lui aussi, la salle applaudit, et débute alors le premier des 11 pitchs de la soirée ! A l’issue de la première présentation le commissaire-priseur procède à une levée de dons. Il n’y a pas de lots, les dons sont faits sans contrepartie, tous ici sont réunis par simple générosité. 200 personnes sont présentes. Le commissaire-priseur demande d’emblée que des donateurs se manifestent pour donner 5 000 euros, la salle retient son souffle… le temps semble long, quelques secondes passent, puis un panneau se lève ! Le commissaire-priseur exulte « merci pour ce premier don ! Le panneau 341 donne donc 5 000€ ! Bravo et merci à vous monsieur, il m’en faut un second ! ». La salle applaudit, tout le monde sourit, deux panneaux supplémentaires se lèvent « Merci ! Quelle générosité ! Les panneaux 121 et 56 ! Passons aux lots à 1 000€ ». Le premier projet collecte 22 000€, la soirée est lancée.

21h30 : le dernier pitch s’achève sous le regard bienveillant de la salle. Des pitcheurs ont fait rire, d’autre ont fait pleurer, l’un d’eux en particulier quand il a évoqué son histoire familiale et qu’il s’est effondré en larme au moment d’expliquer que l’Armée du Salut lui avait sauvé la vie. L’émotion est palpable. Déjà 225 000€ collectés au total pour les dix premiers projets. Le 11ème va-t-il lui aussi collecter des dons ? Ou bien la salle s’essouffle-t-elle ? C’est encore une belle surprise, près de 30 000€ de dons sont faits pour l’ultime pitcheur !

22h : Après un mot de conclusion et de remerciement, tous les pitcheurs, leurs coachs et des membres de la fondation dansent sur scène. La salle reste encore assise pour les applaudir ! Quelques minutes plus tard, le cocktail commence, il ne se terminera que deux heures après.

Il est minuit au Palais de la Femme à Paris, l’équipe organisatrice range la salle et récupère son matériel en pilotant les prestataires qui se préparent à partir. Pari tenu pour tous ceux qui se sont investis dans le projet, La Nuit de la Philanthropie est un beau succès, au dire des invités et des bénéficiaires.

Après quelques embrassades, le Palais de la Femme ferme ses portes, il est 1h30, nous retiendrons de ce bel événement deux phrases, celle d’une donatrice qui, au moment de partir, nous dit « je donne depuis des années à l’Armée du Salut, je n’avais pas la moindre idée de tout ce qu’ils faisaient, non seulement je vais continuer à donner, mais je donnerai bien plus » ; et celle de l’un des pitcheurs « je n’avais jamais pensé qu’un jour on arriverait à aller au bout de ce projet, avec la baisse des dons on pensait ne pas pouvoir collecter suffisamment, mais c’est fait ! ».

2h15 : la Palais de la Femme est dans la pénombre, silencieux, les 400 femmes en difficultés qui y résident peuvent dormir à point fermé, l’Armée du Salut a encore de beau jour devant elle, et elle ne lâchera pas ses bénéficiaires !

Une borne de don Keto Mobile